Décrire, présenter, protéger son projet de création d'entreprise tout en restituant l'essentiel passe par le respect de certaines règles !

Ne faites pas l'impasse !

Pour que votre projet retienne l'attention et séduise vos interlocuteurs, certaines règles de présentation simples doivent être appliquées comme : bien décrire et mettre en avant la proposition de valeur, savoir extraire et présenter uniquement les éléments essentiels.

L'adhésion de votre projet dépendra de sa compréhension. Protéger-le afin de vous prémunir de toute appropriation !

Protéger sa création

Avant toute présentation à un tiers, assurez-vous de la confidentialité des informations que vous vous apprêtez à transmettre.

Il faut avoir conscience, sans protection et une fois vos informations dans le domaine public à leur date de communication, vous ne pouvez plus les protéger. Sans tomber la paranoïa, il est possible que votre projet possède certains caractères innovants. Il serait dommage de pas vous en prémunir .

Bien que certaines professions libérales sont soumises à confidentialité d'office (ex : banquier, avocat, comptable, etc.), ce n'est pas le cas de tout le monde ! (Ex: association, structures d'aides à la création, concours, CCI, etc.). Vos interlocuteurs étant de bonne fois, il n'auront aucune réticence à vous démontrer qu'ils sont soumis à confidentialité.  En cas de doutes,  n'hésitez pas à faire signer un engagement de confidentialité.
.Download

Conseils : si vous déposez des informations sur une plateforme internet, vérifier leurs conditions générales. L'existence d'une clause de type CNIL ou autre précisant les modalités de traitement des données personnelles et notamment en cas d'hébergement d'information doivent être précisées

Allez plus loin

Protégez votre projet ou certaines créations.

En France, le droit d’auteur* s’acquiert naturellement à partir du jour de sa création propre (L.111-1 Code de la propriété intellectuelle). Il est donc inutile de dépenser des sommes astronomiques. C'est seulement en cas de litige que vous devrez apporter la preuve :

  • que vous en êtes l'auteur
  • de l'antérieure de la paternité de votre création
* Le droit d’auteur ne protège pas les idées ou les concepts.

Différents moyens existent, les plus simples sont les deux proposés ci-dessous : 

L'enveloppe Soleau 

Comme son nom l'indique, c'est une enveloppe. Elle comporte 2 compartiments dans chacun desquels vous devez glisser 1 exemplaire de votre création (projet, business plan, photos, œuvre littéraire, etc.) avec un maximum de 7 feuilles au format A4.

Il ne restera plus qu'à la retourner à l'INPI afin d'y apposer la date de dépôt. Le double vous sera renvoyé. Attention ! Ne jamais ouvrir cette dernier car elle perdrait toute valeur.

L'enveloppe Soleau est disponible auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) pour un coût de 15€ et vous parviendra sous 48h. Vous la trouverez dans la boutique en ligne de l'INPI ou encore sur le site Internet : "ma preuve".

Protéger sa création

 

Le Copyright © 

Appliqué au droit anglo-saxon, c'est l’équivalent du droit d’auteur en France. Le sigle © identifie qu’une œuvre ou une création ont bien été protégées.
L’avantage d’apposer le sigle © est d’informer un tiers que la création n’est pas libre de droits, et par conséquent du risque encouru en cas de copie non autorisée.

Conseil : comme en France, le droit d’auteur s’acquiert naturellement à partir du jour de la création, l’apposition du symbole copyright © peut être utilisé.

Attention !
Cela reste juste un avertissement, le sigle © n’a aucune valeur juridique en droit français. Pour prouver que vous êtes l'auteur d'une œuvre, vous devez déposer votre création afin de prouver son antériorité.

Vous pouvez déposer vos créations auprès d’un officier ministériel (notaire ou huissier de justice) ou bien faire appel à une société compétente.

Vous trouverez ces sociétés sur Internet, comme par exemple : "Copyright France", pour des coûts modestes.

Conseil : De manière générale, vérifiez bien le mode d’enregistrement de vos œuvres. Renseignez-vous sur le coût de protection de vos droits à l’étranger, lesquels peuvent s’avérer beaucoup plus onéreux…

Présenter son projet

Objectif 

La présentation de votre projet de création d'entreprise a certainement un ou plusieurs objectifs. Sa présentation peut être réalisée pour :

  • avant tout, séduire et convaincre ses futurs partenaires (donateurs, banquiers, investisseurs, etc.) ;
  • créer dans l’esprit de ses interlocuteurs une représentation fidèle de ses idées et de son projet ;
  • tester, lors d'une innovation, la réaction d'une cible ;
  • éventuellement, suivant le contexte, démontrer ses capacités managériales.

L'enjeu pour le porteur de projet est donc élevé. Pas question que le projet passe inaperçu, voire même qu'il puisse être recalé.

Malheureusement, sous l'effet du stress, le risque de transmettre des informations ne permettant pas une juste représentation du projet (et de soi-même) est encore plus important. Par conséquent, votre présentation et vous-même nécessitent une préparation en amont. 

La préparation amont

L'objectif de solliciter la réaction et l'attention des destinataires de votre message. Les études en communication démontrent qu'il est possible d'anticiper certaines réactions connues :

  • Vos interlocuteurs n'auront pas tous la même idée de votre projet, et cela malgré le même niveau d'information. Rien d'étrange, puisque nous puisons dans notre mémoire individuelle, créant ainsi notre propre représentation ;
  • Lors d'un discours, nous n'en retenons en moyenne que 20%. Normal, puisque l'être humain est plus visuel et s'entoure de ses autres sens pour mieux appréhender son environnement ;
  • Un message oral appuyé d'un visuel sera retenu à plus de 50% ;
  • Comme un projet ne repose au départ que sur des hypothèses, il va falloir matérialiser celles-ci.

Pour pallier ces évidences et marquer les esprits positivement, quelques règles s'imposent.

Conseil : adaptez votre discours et votre présentation en fonction de l'objectif à atteindre et donc en fonction de ce que vous attendez des personnes en face de vous. En résumer : votre présentation doit s'adapter constamment aux attentes de vos interlocuteurs.

La composition

Avant de se lancer, il est nécessaire de structurer ses idées en répondant au QQOQCP(Q). Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? En quoi ?. Votre présentation doit répondre à l'ensemble de ces questionnements.

Le QQOQCP est un outil d’analyse en vue de collecter les informations permettant de décrire un problème (nous y avons jouté le dernier « Q » pour notre besoin). Et comme le disait Albert EINSTEIN : "Un problème sans solution est un problème mal posé" Commençons donc par bien poser le problème :

  • QUOI ? : quelle est l’idée dominante du projet ?
  • QUI ? : à quelle clientèle s’adresse-t-on ?
  • OU ? : sur quel marché évolue le projet ?
  • QUAND ? : quel est l’état d’avancement du projet ?
  • COMMENT ? : comment touchez-vous vos clients ? A partir de quels produits ou services ?
  • POURQUOI ? : à quel besoin répond le projet ?
  • EN QUOI ? : qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?

La mentalisation

Il est important d'avoir un représentation mentale commune. Pour cela :  

  • Établir un résumé écrit clair, argumenté et chiffré de façon à créer un référentiel commun ;
  • Élaborer un Pitch Elevator (discours de 2 minutes) séduisant et percutant, de façon à marquer les esprits ;
  • Créer un visuel (photos, vidéo, maquette…) pour activer la mémoire long terme de vos interlocuteurs.

Sa posture

Sans entraînement et en situation de stress, il possible d'oublier certain comportements essentiels. Pour accrocher son auditoire. Il est important de balayer du regard l’ensemble des personnes présentes, voire même de s’y arrêter ponctuellement. Pour cela vous devez :

  • Vous entraîner éventuellement devant un miroir ou en famille à présenter votre projet à partir de vos notes, et cela jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de vous y raccrocher ;
  • Noter les mots clés liés de votre présentation sur une demie-feuille volante. En cas de trou de mémoire, la lecture de ces mots clés vous permettra de faire ressurgir comme par miracle l'idée et le développement associé ;
  • Fixer les règles avant de commencer votre intervention (ex : "Merci de noter vos questions, je me ferai un plaisir d’y répondre à l'issue de ma présentation…").

Décrire son projet par l'écrit

Il est important de commencer par une version écrite du projet (2 pages maximum). Comme précisé précédemment, le résumé écrit doit être clair, argumenté et chiffré.

Au même titre qu'une présentation orale, il faut captiver son lecteur et éviter qu'il ne décroche. Évitez les termes techniques et autres références qui nécessitent un savoir particulier.

Quelles sont les avantages de coucher son projet sur papier ? Cela permet :

  • d'identifier rapidement les points de blocage, obligeant ainsi à un certain niveau de maturité du projet ;
  • de structurer ses idées ;
  • de préparer, grâce aux éléments chiffrés, un référentiel commun ;
  • de donner forme à votre futur pitch.

Le plan de votre présentation écrite

Aidez-vous de la matrice QQOQCP(Q) ci-dessous. L'abréviation QQOQCP permet un rappel mnémotechnique de son contenu. L'ordre de présentation des éléments n'a donc pas d'importance. Bien entendu, lorsque vous allez décrire votre projet, il est inutile de faire apparaitre les titres "Qui, Quoi, Où...". Seul votre contenu est important !

Download notre fichier QQOQCP version vierge.
.Download

La clientèle visée (Qui ?)

Il s'agit de présenter qui sont les cibles (clientèles) que vous souhaitez toucher. A qui s'adresse vos produis ou services ?  A ce stade du projet, il est peut-être prématuré de quantifier vos cibles. Néanmoins, des chiffres seront nécessaires pour que vos investisseurs, partenaires, associés... comprennent le potentiel de votre projet. Présentez aussi le profil correspondant à votre cible (âges ? sexe ? régional ? national ? catégorie socioprofessionnelle, etc.)

L'introduction (Quoi ?)

Quel est l'intérêt du projet ? Ici, vous êtres sensé répondre au "pourquoi ? ". D'ailleurs nous vous conseillons de répondre au pourquoi avant de répondre à ce chapitre "quoi".

Le but du "quoi" est de décrire très succinctement le projet, à expliquer en quoi il et répond à la problématique du "pourquoi". Présentez vos produits et/ou services sans rentrer dans détail leurs caractéristiques, vous aurez la possibilité de le faire au chapitre "Comment ?".

L'objectif est d'accrocher le lecteur en restant large (approche macroscopique) en expliquant rôle du projet et éventuellement sa genèse tout en faisant le lien avec ce qui vous motive dans sa réalisation.

 

La raison d'être (Pourquoi ?)
  • Il s'agit de mettre en évidence la problématique soulevée et la réponse apportée à celle-ci. Si les arguments déployés peuvent être appuyés de chiffres, cela donnera de la force à votre argumentaire. N'oubliez pas de citer vos sources.
La réponse à une problématique (Comment ?)
  • Il est nécessaire de décrire comment vos produits et/ou services permettent de résoudre la problématique soulevée. Attention à ne pas être trop technique !
L'environnement dans lequel évolue votre activité (Où ?)
  • Stratégiquement, l'emplacement est très important; précisez son lieu ainsi que votre rayon d'action (zone de chalandise : régional, national; mondial). Indiquez aussi la façon dont vous toucherez vos clients (ex : Internet, presse écrite, etc.).
Vos avantages concurrentiels (En quoi ?)
  • Ne clôturez pas votre présentation sans mettre l'accent sur la valeur ajoutée de votre projet, soit en terme d'innovation, soit en démontrant en quoi vous vous différenciez de vos concurrents (facteurs de différenciation).
La situation de votre projet dans le temps (Quand ?)
  • En fonction de l'importance de votre projet, celui-ci nécessite certainement de la Recherche & Développement (R&D). Vos lecteurs apprécieront de constater l'état d'avancement de votre projet et la date prévisionnelle du démarrage de l'activité.
 

La représentation d'un simple coup d'œil

Il est intéressant de rajouter, en fin d'une présentation écrite, un résumé sous la forme visuelle d'une boîte à 9 cases nommée le "Lean Business model Canvas"

Le Lean Business Canvas a été proposé par Ash Maurya comme une approche axée sur les problématiques à résoudre. Il est principalement utilisé par les entrepreneurs pour résumer leur projet ou lors de l’élaboration d’un nouveau projet lors un brainstorming. Vous pourrez-approfondir l'outil en téléchargeant notre fiche pratique ci-dessous.

Download notre fichier Lean Canvas version, ses commentaires et sa fiche à remplir. 
.Download

Consignes Lean CANVAS

Présenter son projet à l'oral

La première expérience sera certainement d’expliquer à sa famille, et ses amis son souhait de se lancer dans un projet de création d'entreprise par sa présentation. La famille étant en générale bienveillante, vous obtiendrez certainement un soutien et un retour positif. Néanmoins, c’est généralement lors de cette première présentation que le porteur de projet prend conscience que son pitch n’est peut-être pas tout à fait au point (voire même son projet...)

Un porteur de projet sera amené à faire sa présentation à bien des reprises, et devra être crédible face à ses interlocuteurs. Il est donc impératif de s'y préparer. Deux situations sont à anticiper :

Lors de circonstances imprévues, d’une opportunité,

Dans ce cas, il vous faudra utiliser un discours appelé "Pitch Elevator" de 2 minutes conçu par exemple lors  :

  • d’un café pour convaincre un futur investisseur ;
  • d'une rencontre fortuite dans un salon, colloque... ;
  • d’une conversation téléphonique (prospection).
;

Le Pitch Elevator

Imaginez que vous êtes dans un ascenseur (Elevator en Anglais). Vous devez, durant le temps de la montée, convaincre oralement (pitcher) un futur partenaire de vous accorder un rendez-vous. C'est une opportunité qui ne se reproduira probablement pas !

La méthode du Pitch Elevator est idéale pour convaincre vos interlocuteurs en 2 minutes avec le maximum d'informations pertinentes.

C’est la qualité de votre pitch qui fera que vous obtiendrez des rendez-vous ou qu'un donateur de notre plateforme de financement participatif investira dans votre projet.

La méthode :

A partir de la présentation écrite réalisée précédemment [ décrire mon projet par l'écrit ], surlignez les informations essentielles. Puis suivez la méthode :

Identifiez les idées majeures :

  • les 3 à 5 idées majeures du projet en gardant en tête : à qui elles adressent ? et pourquoi ? ;
  • commencez votre pitch par quelques lignes "d'accroche". Elles doivent attirer l’attention de votre interlocuteur dès les premières secondes. L’objectif est d’éveiller la curiosité et de maintenir motivé votre auditoire. Comme par exemple :
    • une phrase s’adressant directement à sa problématique (exemple conseillé) ;
    • ou encore une phrase interrogative, humoristique ;
    • une affirmation chiffrée pouvant surprendre ;

Exposez la solution

  • poursuivre votre discours en exposant votre solution. Présentez en quoi vous répondez à "l’accroche", à la problématique, par un descriptif de votre service ou par les caractéristiques de votre produit. Si possible par une mise en situation en :
    • présentant une maquette de votre produit ;
    • faisant goûter un plat (s'il s’agit de gastronomie) ;
    • endossant le costume de votre futur métier, ... ;
    • faisant appel à une métaphore pour matérialiser votre idée. L'objectif est de représenter mentalement le produit, le service ou l'innovation. Vos différents interlocuteurs doivent avoir la même représentation fidèle de ce que vous souhaitez faire passer.

Présentez ce qui vous différencie

  • insistez ensuite sur ce qui vous différencie de la concurrence et de l'innovation apportée (facteurs de différenciation) ;
  • conclure avec une invitation à utiliser votre produit ou service.

Lors d’un rendez-vous avec un objectif précis

Dans cette hypothèse, votre discours devra être d’environ 10 minutes. Exemples :

  • A l’occasion d’un concours d’aide à la création ;
  • Auprès des structures d’aide à la création d’entreprise ;
  • Auprès de prestataires (banquier, comptable, etc…).
;

Le discours de 10 minutes

Accompagnez votre discours d'un présentation visuelle mettant en avant les éléments importants.

L'objectif d'un discours de présentation n'a pas la même fonction que le Pitch Elevator. En effet, même si l'objectif reste de convaincre, ce n'est plus pour obtenir un rendez-vous, car vous y êtes !

Le rôle du discours est de faire adhérer votre interlocuteur, d'obtenir un accord de partenariat, un financement, une embauche. Vous devez convaincre que votre projet est viable...

Conseil : suivant l'avancement de votre projet, vous n'avez peut-être pas tous les éléments pour vous lancer dans un discours de 10 minutes. Il faudra revenir à ce chapitre lorsque vous aurez avancé votre Business plan.

Le contenu d'un discours de présentation

Il doit faire au maximum 120000 mots (sur la base d'un débit de 120 mots/min).

Reprenez une partie des idées essentielles de votre présentation écrite et du Pitch Elevator, auxquelles vous rajouterez impérativement les informations de votre Executive summary (résumé de votre Business plan).

Votre discours doit comporter :

  • une présentation du projet et une accroche ;
  • la problématique soulevée et comment vous la résolvez ;
  • les chiffres du marché visé et son potentiel ; la cible (vos clients) ;
  • sa typologie, sans oublier une évaluation chiffrée ;
  • la concurrence et la manière dont vous vous différenciez ;
  • le Business model ; le chiffre d'affaires, le plan de financement ;
  • l'équipe ; l'état d'avancement.

Le tout en 10 à 15 minutes maximum. N'oubliez pas vos remerciements et l'invitation aux questions ou suggestions de votre auditoire.

Par expérience, ce n'est pas facile, courage !

Conseils : prenez le temps ! Il est préférable de revenir à plusieurs reprises sur votre Picht pour procéder aux ajustements nécessaires. Pour ce genre d'exercice, la prise de recule est une bonne méthode de travail.

Joigniez à votre présentation une représentation matérielle de votre produit et/ou service (dessin, photo, maquette, page d'accueil du site internet, etc.). voir le chapitre apportez un visuel

Il faudra plusieurs tentatives pour arriver à un bon résultat. C'est normal, ne baissez pas les bras ! Testez votre pitch auprès de vos proches pour l'affiner et le valider.

Conseil : votre Pitch Elevator doit comporter les éléments du QQOQCP essentiels de votre projet. N'essayez surtout pas de résumer la totalité de votre projet en 2 minutes, ce n'est pas l'objectif ! Le but est de séduire votre interlocuteur !

Si vous êtes intéressé par cette méthode du Picth Elevator, n'hésitez pas à participer à des initiatives locales. Notamment au Festival International Start-up qui offre l’opportunité de rencontrer des entrepreneurs chevronnés et des investisseurs provenant des quatre coins du globe.

Inspirez-vous de bons pitchs comme celui proposé ci-dessous :

The Elevator World Tour, Paris from International Start-up Festival on Vimeo  >>

Apportez un visuel

Présenter et protéger son projet de création d'entreprise ne suffiront peut-être pour donner corps à l'idée que vous voulez transmettre. Dans ce cas la création d'un visuel est indispensable !

Comme évoqué précédemment, accompagnez votre discours d'un élément visuel est intéressant à bien des égards pour :

  • dépasser la mémoire à court terme et provoquer la mémoire à moyen et long terme ;
  • créer une représentation commune à tous de votre projet ;
  • attirer, maintenir et captiver l'attention de votre auditoire ;
  • tester votre produit auprès de votre auditoire.

Plusieurs formes de visuels peuvent accompagner vos présentations (un Power-Point, une maquette, un flyer, une vidèo, un site Internet ...). Ils représentent ce qu'on appelle le "minimum viable product" qui est l'équivalent du prototype.

La forme peut être très différente en fonction des projets. Il faut surprendre, mais surtout matérialiser, concrétiser l'idée.

Quelques règles sont malgré tout à respecter :

Garantir le fond

Il doit mettre en évidence les points essentiels que nous avons listés préalablement dans la partie "présentation orale / le contenu d'un discours de présentation".

Ne cherchez surtout pas à refaire ce que vous avez déjà fait !

Si vous optez pour une présentation Power-Point, celle-ci doit mettre l'accent sur les idées importantes du projet lors présentation orale et doit, par ailleurs, vous servir de fil conducteur.

Trouver la forme

  • Une présentation ne doit pas être surchargée de texte
  • Toute faute d’orthographe doit être bannie
  • Les pages doivent être créées pour être lues en quelques secondes. De cette façon, vos interlocuteurs reviendront très rapidement sur votre discours
  • Les graphiques sont utiles pour mettre en évidence les éléments chiffrés, une évolution, une part de marché, un chiffre d’affaires, etc.
  • Ne pas tourner le dos au public pour lire les pages d'un Power-Point. C'est le discours qui doit coller au Power-Point pas vous

Quelques exemples simples :

Images 2D

Elles sont très parlantes dans une présentation Power-Point. Gardez en tête que l'objectif est de matérialiser votre projet dans l'esprit de vos interlocuteurs.

Ces images sont difficilement réalisables, n’oubliez pas qu’il existe des logiciels spécialisés.

exemple de présentation visuelle

Une vidéo

La vidéo est parfaite pour présenter son projet et/ou son offre à travers : sa page d’accueil sur le web, une plateforme de financement participatif,  YouTube ou un autre support en ligne, pour une campagne de E-mailing...

Sa mise en œuvre n'est pas simple si l'on veut faire une vidéo de qualité professionnelle. En effet, assembler, ajouter de la musique, filmer, nécessite du matériel et des logiciels spécifiques. Ce qui sous-entend des dépenses et un temps d’apprentissage assez long...

Fort heureusement, il existe des outils gratuits dans leur version de base ou peu couteux comme Creator Studio ou videoscribe ou Explee ou Powtoon ou Goanimate ou Moovly ou Rawshorts ou Animaker ou Wideo ou Animatron ou Muzizu (logiciel) ou Maggle ou Pitchy ou Renderforest ou Stroryboardthat ou Makewebvideo ou Netvetic (sous-traitance) ou Animiz ou Animatron ou encore pixton.

Exemple avec Renderforest :

Un objet en 3D

Rien de plus démonstratif qu'un échantillon de votre futur produit. Les imprimantes 3D permettent aujourd'hui de réaliser vos prototypes.

Certaines pépinières d'entreprises ou d'incubateurs mettent à disposition ce type d'imprimante.

Un flyer

Le flyer est un imprimé publicitaire destiné à être distribué. Ce prospectus se présente sous différents formats B6, A6, A5 et A4, souvent imprimé en couleurs et en recto/verso.

Le flyer est efficace pour transmettre un message publicitaire ou présenter un produit, service, un concept, etc.

Son coût est modeste, de 40 à 100 € (suivant sa complexité et sa qualité) pour environ 500 exemplaires.